Menu
Grands Classiques : Cinéma de genre européen
Dans le cadre de PlayTime, Erwan Cadoret, docteur en études cinématographiques et enseignant en lycée, s’est vu confié une carte blanche autour de 3 "Grands Classiques". Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, le cinéma européen se relève très rapidement d’une période qui faillit lui être fatale sur le plan de la liberté artistique. Entre 1950 et 1970, une nouvelle génération de réalisateurs et d’acteurs apparaissent dans la plupart des pays, oeuvrant dans deux tendances qui peuvent sembler très différentes, voire opposées, mais qui se révèlent en réalité complémentaires : d’un côté, le "cinéma d’auteur", célébré par les festivals et la critique ; de l’autre, le "cinéma de genre", moins considéré mais qui connaît de beaux succès en salles. Ainsi, dans le cinéma de genre britannique des années 1950, ce sont la comédie et le film d’horreur qui dominent grâce à la forte identité des studios Ealing et Hammer. En Italie, dans les années 1960-1970, c’est le western qui tient le haut du pavé, en compagnie des variantes locales du film criminel et de la comédie. Enfin, en Espagne, la fin du régime franquiste et le relâchement relatif de la censure permettent dans les années 1970 l’émergence d’une tendance singulière du cinéma fantastique, entre films de monstres à petits budgets et réalisme magique. C’est ce "cinéma de genre" que nous vous proposons de parcourir à travers cette carte blanche, chaque film représentant un pays, une période et un genre.