Menu

House by the River

de Fritz Lang



USA -1950 - 1h22 - VOSTF
avec Louis Hayward, Jane Wyatt, Lee Bowman

Grands classiques

House by the River
Stephen, écrivain raté, marié à Marjorie, est attiré par leur domestique qu’il tue plus ou moins involontairement. Avec la complicité forcée de son frère, il jette le corps dans le fleuve qui borde la maison. Stephen dirige les soupçons de la police vers son frère, mais ne peut s’empêcher de faire de ce drame le sujet de son nouveau roman... De cette trame classique, Fritz Lang tire un petit bijou d’expressionnisme et de poésie nocturne, infusé par le désir – et son pendant, la frustration –, déclinant ses motifs favoris tels que la culpabilité ou la rumeur sociale.

"Ces premières scènes sont l’occasion pour Fritz Lang de prouver, si besoin était, qu’il reste l’un des maîtres du film noir. Privilégiant les jeux d’ombre et de lumière, jouant sur la moiteur trop sensuelle des lieux, il donne à ce meurtre une résonance sexuelle surprenante, jouant sur la question de la pulsion et du refoulé. Si l’inconscient tient une place prédominante dans la thématique du maître, la question de la culpabilité n’en est pas moins prégnante. Ainsi, tout le reste du film sera consacré au jeu entre les deux frères, entre l’un, meurtrier, qui ne semble en aucun cas se culpabiliser de son acte, et l’autre, simple complice, ruminant sans cesse l’horreur de certaines scènes et comprenant progressivement la voie sans issue dans laquelle il s’est engouffré." Clément Graminiès, Critikat



Séances

La Montagne, Cinéma Le Montagnard
Mardi 2 avril, 20:30

Saint-Nazaire, Cinéma Jacques Tati
Jeudi 11 avril, 20:45 • Dimanche 14 avril, 14:15

Héric, Cinéma Le Gén'éric
Lundi 15 avril, 20:30 • en présence de Erwan Cadoret, intervenant cinéma