Menu

Lillian

de Andreas Horvath



Autriche, 2019, 2h10
avec Patrycja Planik

Lillian
Lillian
Lillian, échouée à New-York, décide de rentrer à pied dans sa Russie natale. Seule et déterminée, elle entame un long voyage à travers l’Amérique profonde pour tenter d’atteindre l’Alaska et traverser le détroit de Béring…
 
Le point de départ de notre film et de notre voyage est l’histoire vraie d‘une femme russe vivant à New York, qui a un jour décidé de rentrer à pied dans son pays. Ce n‘est que par hasard qu‘elle a été découverte par des ouvriers dans la forêt boréale canadienne. Malgré leurs avertissements, elle a poursuivi seule sa marche vers le détroit de Béring. Elle s’appelait Lillian Alling, et c’était en 1927. À ce jour, elle est toujours considérée comme disparue. Sa détermination m‘a fasciné et l‘idée de Lillian me poursuit depuis 15 ans.La métropole assourdissante de New York, un champ de maïs bruissant quelque part dans le Midwest et une plage isolée sur le détroit de Béring... Si vous reliez ces trois endroits par une ligne, vous obtiendrez le parcours approximatif de Lillian. De plus, imaginez l’idée abstraite de cet itinéraire projeté sur le globe. J‘ai essayé de garder à l’esprit cette « perspective satellite », même pendant le tournage du film. Si on imagine des situations dans lesquelles on pourrait se retrouver en marchant à travers l‘Amérique du Nord, des histoires viennent immédiatement à l‘esprit. Mais le film est essentiellement le produit de l’improvisation et du hasard. Dès le départ, il était prévu que des rencontres fortuites soient intégrées dans l’histoire du film et déterminent son récit.

Note d'intention du réalisateur



Séances

Cinéma Le Connétable, Clisson
Samedi 16 novembre 2019, 20:30 • avant-première