Menu

Portrait de la jeune fille en feu

de Céline Sciamma



France, 2018, 2h00
avec Noémie Merlant, Adèle Haenel, Luàna Bajrami

Portrait de la jeune fille en feu
Portrait de la jeune fille en feu
1770. Marianne est peintre et doit réaliser le portrait de mariage d’Héloïse, une jeune femme qui vient de quitter le couvent. Héloïse résiste à son destin d’épouse en refusant de poser. Marianne va devoir la peindre en secret. Introduite auprès d’elle en tant que dame de compagnie, elle la regarde.
 
- C’est la première fois que vous racontez un amour vécu.
Faire un film d’amour c’est le désir premier. Avec deux envies de prime abord contradictoires qui vont être constitutives de l’écriture. La première c’est raconter pas à pas ce que c’est que tomber amoureux, le présent et le plaisir pur de ça. Avec une mise en scène au service du trouble, du délai, du dialogue amoureux. La seconde c’est écrire le récit de la résonnance d’un amour, de sa survivance en nous, dans son amplitude. Avec une mise en scène au service du souvenir, du film comme mémoire de cet amour. Le film est pensé pour vivre à la fois le plaisir d’une passion au présent et celui de la fiction émancipatrice pour les personnages et les spectateurs. Cette double temporalité propose à la fois une expérience et une philosophie du sentiment. Il y avait aussi l’envie d’une histoire d’amour avec de l’égalité.

Dès le casting, avec Christel Baras nous étions soucieuses de cet équilibre. Une histoire d’amour qui ne repose pas sur des hiérarchies et des rapports de force et de séduction qui préexistent à la rencontre. La sensation d’un dialogue qui s’invente et qui nous surprend. C’est le film entier qui est régi par ce principe dans les rapports entre les personnages. L’amitié avec Sophie, la servante, qui dépasse le rapport de classe. Les franches discussions avec la Comtesse qui a elle-même des désirs, des aspirations. J’avais envie de solidarité et d’honnêteté entre les personnages.

Extrait du dossier de presse



Séances

Cinéma Le Cep, Vallet
Samedi 9 novembre 2019, 17:00
Lundi 11 novembre 2019, 20:30

Ce film a été programmé en 2019 dans les cinémas associatifs suivants :
• Cinéma Pax, Le Pouliguen
• Cinéma Atlantic, La Turballe
• Cinéma Jacques Tati, Saint-Nazaire
• Cinéma Le Connétable, Clisson
• Cinéma Saint-Gilles, Pornic
• Ciné-Vaillant, Vertou